avis-33-250213

Je me réjouis de voir le Stif rattraper ainsi le retard qu’a pris la section nord-est de la rocade   ferrée de proche couronne. L’utilité d’une telle rocade  , permettant d’accompagner le développement de la proche couronne, et de mailler le réseau en proposant de nombreuses correspondances avec les lignes existantes, me semble réelle.
J’ai toutefois de grandes réserves sur le tracé politique issu de l’accord état-région, et plus particulièrement sur les deux branches proposées au sud de Rosny - Bois-Perrier. La branche de Noisy-Champs me semble répondre à des besoins réels de desserte en transports en commun d’une zone en développement urbain (emprises de l’A103, hôpitaux de Neuilly), mais ces besoins sont étrangers à la création d’une rocade   métro en proche couronne. Je ne suis pas certain que la desserte de Villemomble justifie le passage d’un métro souterrain toutes les deux minutes. La proposition récente de la ministre du logement de faire de cette branche un prolongement de la ligne 11 du métro me semble déjà plus opportune. Mais plus encore, je pense qu’un prolongement du tram-train   "tangentielle   nord" sur les abords des voies de la Grande Ceinture, puis sur les emprises de l’A103 pourrait être pertinent. Je regrette que cette option ne soit jamais évoquée, alors qu’elle l’était dans le projet de Sdrif   de 2008. L’autre branche, vers Champigny, semble desservir des quartiers à vocation plus métropolitaine. Toutefois, ils sont déjà desservis par le RER, et n’offrent que peu de correspondances avec le réseau de métro. Pourquoi un passage plus à l’ouest, vers Romainville, Montreuil, les Lilas ou Bagnolet n’a pas été présenté à la concertation   ? Un tracé à la place de celui envisagé actuellement pour le prolongement du T1, sous les emprises de l’A186, laisserait la possibilité d’aménager plus tard des correspondances avec les lignes 9 et 3 du métro (en plus des lignes 11 et 1 déjà prises en compte dans le projet actuel), tout en desservant des quartiers denses ou en développement. Pour moi, cette partie sud du tracé, qui n’a pas été débattue lors du débat public   sur le Grand Paris, doit être remise à plat.