avis-42-060313

La ligne orange est une bonne opportunité pour améliorer les transports dans un secteur de la banlieue nord-est certes non dépourvu de transports (RER B et E, M5, 7, 11 et 12, T1 et T4, divers autobus) mais mal agencés entre eux du fait d’une constitution du réseau au fil du temps. Cette ligne va donc contribuer à lier l’existant (merci de soigner les correspondances) et à offrir un nouvel axe de déplacement plus direct évitant des détours par Paris ou l’emprunt d’une succession de trains, tramways ou autobus ainsi qu’une alternative à l’automobile (cas vécu : un trajet Bondy-Champs nécessite l’emprunt de 3 tronçons de RER, donc 2 correspondances ; le véhicule individuel à pétrole est plus performant malgré le peu de ponts sur la Marne).
Le tracé de la ligne orange présente une bonne pertinence : relier le pôle Plaine-St-Denis au secteur Noisy-Champs via Aubervilliers, la commune préfecture, Rosny-B-P (centre commercial, Domus et autres surfaces commerciales) sans oublier le secteur des hôpitaux à Neuilly/Marne (réserves foncières et projets de développement ; attention donc à ne pas trop retarder le projet sur ce tronçon Est de la ligne orange et de le lier à Noisy-Champs avec le RER A et la ligne rouge). La ligne orange renforce aussi l’effet réseau car liant, sur son parcours divers transports en service ou en projet, soit la future ligne rouge, les RER B et D ainsi que les M 13 et 14 (à Pleyel et Stade-de-France), les M 7 et 12 plus le T 8 (aux 2 stations d’Aubervilliers), la M 5 et le T 1 à Bobigny, ce même T 1 et tout un ensemble de lignes d’autobus au Pont-de-Bondy, le T 4 et le RER E (à Bondy), une autre branche du RER E et la M 11 (Rosny-Bois-Perrier) et, enfin, le RER A et la ligne rouge est (à Noisy-Champs).
Une attention est à porter à la facilité de passage d’une ligne à l’autre. La branche se détachant à Rosny vers Champigny parait moins pertinente, doublonnant la branche Villiers et Tournan du RER E sans se distinguer par une desserte plus fine ni une sensible amélioration de la liaison avec la ligne rouge sud (elle n’ajoute qu’un point de contact à Champigny-centre, un autre étant prévu, de tout façon à Villiers entre RER E et ligne rouge ; est-ce le rattrapage, à Champigny, de l’abandon, jadis, d’un débranchement de la E ?).
Une bonne liaison entre les nouveaux métros, orange et rouge, et la E, à la fréquence éventuellement renforcée, pourrait être un choix économe ou d’attente (attention : les correspondances ne doivent pas être dissuasives si l’on veut un transfert de personnes de l’automobile -A86- vers le transport en commun).